Vêtements : 1ère catégorie de la méthode KonMari

Comme tu le sais, je me suis lancée il y a quelques semaines maintenant dans mon défi désencombrement ! Tu peux d’ailleurs retrouver ICI la présentation de ce défi qui, pour moi, s’annonce de taille ! Mais depuis que j’ai débuté, les obstacles se sont enchaînés. Tu as en effet pu lire ICI que toute une série de soucis de santé m’a empêchée de m’y mettre. Aujourd’hui, je me sens beaucoup mieux. Je me suis donc plongée dans la première catégorie que Marie Kondo propose de trier dans sa méthode KonMari, à savoir les vêtements. Vaste programme !

Catégorie "Vêtements"_Ababricabrac

Photo by Ababricabrac

 

 

>> Si tu souhaites découvrir (ou revenir sur) les 6 principes de la méthode KonMari, c’est par ICI <<

 

 

 

Pourquoi commencer par les vêtements ?

 

Mis à part pour les accrocs du shopping qui sont amoureux.ses du contenu de leur dressing, Marie Kondo conseille de commencer le désencombrement par les vêtements.

D’une part, parce qu’elle considère que la notion de rareté est vraiment très faible. Plus un objet est rare, plus il est difficile de s’en séparer. En ce qui concerne les habits, il est possible d’en trouver partout, extrêmement facilement. Un petit tour rapide sur Internet, et dès le lendemain, la tenue désirée arrive déjà chez toi ! Rien de plus simple.

D’autre part, parce qu’il est facile de se séparer des vêtements qui sont passés de mode et de ceux qui sont usés. La décision est facile à prendre et ne va pas demander d’efforts. Plus les objets sont rares et chargés émotionnellement, plus il devient compliqué de s’en débarrasser.

 

Comment s’y prendre pour trier ses vêtements ?

 

Rassembler tous ses vêtements

Pour être efficace, KonMari te suggère de commencer par sortir tous tes vêtements, absolument TOUS, et de les regrouper à même le sol. L’objectif est de visualiser l’ensemble de tes habits et de te rendre compte, concrètement, de toute la place qu’ils occupent.

Personnellement, je ne suis pas une accro des vêtements et encore moins du shopping. Avoir le dernier jean à la mode ne me fait pas rêver. Et je ne me rue pas dans le magasins ni sur internet dès le premier jour des soldes. Si tu me demandes si j’ai beaucoup d’habits, je vais spontanément te répondre “non”. Et je te préciserai que je dois, en plus, me séparer de bon nombre d’entre eux, car la plupart ne me va plus. Eh oui, entre ma taille initiale, les grossesses, les allaitements et ma taille actuelle, il y a eu pas mal de changements. Et évidemment, entre toutes ces périodes, j’ai tout gardé… “au cas où” ! Pour la prochaine grossesse, en espérant rentrer à nouveau dans mon t.shirt préféré d’avant grossesse, etc.  Bref, il est grand temps de faire le tri dans tout ça, de se débarrasser pour faire de la place !

On sort tout_AbabricabracPhoto by Ababricabrac

 

Rassembler tous ses vêtements semble a priori être une tâche assez simple à réaliser. Mais en voulant la mettre à exécution, je me suis rendue compte que ce n’était pas si facile que ça. Et cela m’a pris pas mal de temps.

 

Premier constat : l’éparpillement

J’ai des vêtements éparpillés à différents endroits de la maison. Dans ma chambre bien-sûr, où il y a un placard intégré et une commode. Mais aussi dans le placard de l’entrée, et dans un autre placard situé sur le palier. Et évidemment dans le garage ! Je te rassure (ou pas !), il ne s’agit là que de vêtements dont je dois me débarrasser… enfin j’espère !!! Winking smile  Je te rappelle que lorsque j’ai emménagé dans mon logement actuel, j’étais enceinte jusqu’à la tête. Les cartons de vêtements “classiques” sont donc restés de longs mois ainsi, bien sagement empaquetés, dans le garage ! Mais je pense qu’aujourd’hui ils sont tous sortis. Bref, pour en revenir à l’éparpillement, j’en ai conclu, en voulant réunir tous mes habits au même endroit, qu’en mettre partout n’était vraiment pas pratique. Logique, non ?! Quelle perte de temps quand tu cherches quelque chose en particulier, et que tu es obligé.e de chercher dans tous ces différents endroits, après avoir aussi vérifié dans le bac de linge sale et le bac à repasser ! Et évidemment, cela arrive toujours quand on est pressé.e ou en retard ! Une fois le tri terminé, j’espère parvenir à réunir tous mes habits dans une seule pièce. Mis à part les manteaux, qui eux, resteront dans le placard de l’entrée.

 

Deuxième constat : la quantité

Une fois tout réuni au même endroit, je n’ai pu que constater que j’avais finalement beaucoup plus de vêtements que ce que je pensais ! Pour être plus précise, j’ai été étonnée de constater le nombre de piles que j’avais devant les yeux. Quand c’est plus ou moins rangé dans un placard, cela ne donne pas la même impression que lorsque tout est sorti. Je suis donc maintenant convaincue que tout réunir, à même le sol, ou du moins au même endroit, favorise effectivement une prise de conscience de la quantité de nos possessions. A voir si j’aurai le même ressenti avec les autres catégories d’objets.

On sort tout, vraiment tout_Ababricabrac

Photo by Ababricabrac

 

 

 

 

Garder les vêtements qui procurent de la joie

 

Une fois que l’on a bien fait le tour de tous les endroits où on aurait pu mettre des vêtements, il est temps de se lancer dans le tri. L’objectif est de garder uniquement les vêtements qui te procurent de la joie. Ainsi, quand tu auras fini ton tri et que tu ouvriras ton placard, tu ne découvriras QUE des habits que tu aimes porter et qui te vont bien. Normalement tu ne devrais donc plus jamais dire “je n’ai rien à me mettre” lorsque tu seras planté.e devant ton dressing plein à craquer ! Même si l’objectif d’une telle démarche semble évident, la manière d’y parvenir l’est beaucoup moins ! Pas toujours simple de déterminer si tel vêtement procure de la joie ou pas…

D’après Marie Kondo, les objets qui te procurent de la joie sont ceux qui te font vibrer, qui te remplissent d’émotions positives, qui te touchent. Pour les repérer, elle conseille de les prendre, un par un, dans les mains, et d’être bien attentif.ve à ce que l’on ressent à leur contact.

 

Faire des sous-catégories de vêtements

Marie Kondo propose de débuter par le tri des hauts : t.shirts, chemisiers… Ceux-ci sont portés près du cœur, il est ainsi plus facile de ressentir la joie qu’ils procurent ou non.

Ensuite, les sous-catégories s’enchaînent :

  • Bas (pantalons, jupes…) ;
  • Vêtements qui se suspendent (costumes, manteaux…) ;
  • Chaussettes ;
  • Sous-vêtements ;
  • Sacs ;
  • Accessoires (écharpes, ceintures…) ;
  • Vêtements pour les occasions bien précises (uniforme, combinaison de ski…) ;
  • Chaussures.

 

Pile de vêtements_AbabricabracDans mon cas, exit les vêtements que l’on m’a donnés ou que j’ai récupérés mais qui finalement ne me sont d’aucune utilité. Exit les vêtements de grossesse et d’allaitement, ou ceux ayant subi une déformation certaine au cours de cette période ! Exit mes habits d’avant grossesse, qui ont déjà bien vécu, qui ont été portés, portés, et reportés. Au bout d’un moment, il faut savoir s’en séparer. Exit les vêtements que je ne me vois plus remettre, qui ne me correspondent plus, soit pour une question de style, soit pour une question de mode. Même si ces derniers sont encore en bon état, et peuvent toujours être portés, inutile que je les conserve si c’est pour ne jamais les porter. Exit les vêtements que je trouve toujours sympas, mais qui, une fois passés sur moi, ne me plaisent plus.

Photo by Ababricabrac

 

 

Les vêtements de travail

Je t’avoue que j’ai fait une exception dans le tri de ma garde-robe. En effet, pour le travail, je dois être constamment habillée en noir, voire en blanc. Pas d’excentricité, pas de fantaisie, pas de couleur… Tenue sobre et élégante de rigueur. Lorsque j’ai été embauchée, j’ai ainsi dû investir, car je n’avais pratiquement rien de noir ! Certains des vêtements que je mets pour travailler me plaisent, d’autres moins, mais ils me sont utiles tous les jours. J’ai ainsi mis de côté l’aspect “joie” pour mettre en avant l’aspect “pratique”.

D’ailleurs, Marie Kondo nous fait remarqué que les objets qui nous procurent de la joie ne sont pas uniquement ceux que l’on aime.

Un design simple avec lequel vous vous sentez à l’aise, une fonctionnalité qui vous simplifie la vie, un sentiment de justesse ou la reconnaissance que l’un de vos objets est utile au quotidien – tout ceci, également, indique la joie.

Autre exemple : pour ma part, j’ai toute une série de débardeurs. J’ai d’ailleurs été quand-même un peu surprise de la quantité de cette sous-catégorie ! Mais je suis une grosse frileuse. J’ai toujours un débardeur sous mon t.shirt ou sous mon chemisier. En hiver, il m’arrive très souvent de superposer trois couches de hauts : un débardeur, un t.shirt ou un chemisier, et enfin un pull ou un gilet. Je pense qu’ici, le plus important n’est pas la joie qu’ils me procurent, mais plus le sentiment de chaleur  et de confort. Je n’en ai d’ailleurs virer aucun, car je les porte tous ! Je m’en sépare uniquement lorsqu’ils sont déformés ou usés. Mais, là, ce n’était pas le cas ! So, next !

 

Bilan de cette première phase de tri de la catégorie “vêtements”

 

L’impression d’avoir fini

Eh oui, après avoir trié les hauts, les bas, les robes… bref les vêtements “qui se voient”, j’ai eu le sentiment d’avoir trié tous mes habits. J’étais certes satisfaite de ce premier tri effectué et de voir se réduire un peu ma garde-robe. Dans mon esprit, le travail de tri de mes habits me semblait terminé. Mais, quand je suis retournée dans ma chambre, j’ai réalisé que c’était encore loin d’être le cas ! Il me reste en effet les vêtements de nuit, les sous-vêtements, mais aussi tous les accessoires vestimentaires et les chaussures. Marie Kondo recommande de trier dans la catégorie “vêtements” tout ce qui va être ceintures, cravates, sacs, bijoux, foulards, chapeaux, chaussures, accessoires pour cheveux… Ohlala, je suis vraiment très très loin d’avoir fini !!!

 

Premières constatations

  • Je dois bannir l’éparpillement ! En effet, éparpillement est synonyme de perte de temps, de mauvaise organisation et favorise un plus gros volume de possessions. Si on se limite à un seul placard, lorsque celui-ci est plein, je pense que l’on est moins tenté d’acheter encore de nouvelles tenues. Quand on en a dans plusieurs endroits, j’imagine qu’il est plus facile de trouver encore une petite place pour caser de nouveaux habits.

  • J’ai finalement beaucoup plus de vêtements que ce que je pensais. Forcément, plus ceux-ci sont éparpillés, moins on est capable d’avoir une vision claire et précise de la quantité que ‘l’on possède.

  • Le tri de la catégorie “vêtements” ne se résume pas uniquement à ceux “qui se voient”. C’est une catégorie beaucoup plus vaste.

Astuces et conseils

Conseils et astuces avant de te lancer

dans le tri de tes vêtements

 

 

 

1/ Assure-toi de pouvoir être tranquille pendant plusieurs heures d’affilée

D’abord, parce que cela prend du temps, mais aussi de l’espace. Si comme moi, tu as des vêtement partout, tous les sortir te prendra déjà du temps. Si tu as besoin de réessayer certains habits pour voir s’ils te vont toujours ou pour être certain.e qu’ils t’apportent de la joie, cela nécessite encore du temps supplémentaire. 

Tout mettre au sol te prend aussi de l’espace. Si tu n’as qu’une petite heure de tranquillité, il te sera difficile d’avancer, et de ne pas de sentir frustré.e de devoir d’interrompre, et donc de tout remballer, parce que les enfants reviennent de l’école ou que tu as un rendez-vous.

Personnellement, j’ai pris tout mon temps pour réaliser cette première phase. J’ai fait pas mal d’essayages et pour certains vêtements, j’ai eu du mal à me décider. Au final, j’ai fait ce premier tri au cours de 2 demies-journées où j’étais seule à la maison.

 

 

2/ Reste concentré.e et ne te laisse pas distraire

Cela rejoint un peu le premier point. Sauf qu’ici, il ne s’agit pas uniquement d’interruptions liées aux enfants ou au conjoint. Non, il s’agit des notifications sur ton smartphone, d’Internet, des réseaux sociaux… Si tu veux vraiment t’y mettre, lâche la télécommande de la télé, oublie Netflix et la dernière saison de je ne sais quelle série trop géniale ! Pour être efficace, sois concentrée !

 

>> Je t’invite d’ailleurs à lire l’article de Céline, du blog temps-mieux-attitude.com, qui traite justement de ces interruptions qui envahissent notre quotidien. <<

 

 

Objectif désencombrementPour rester concentré.e, définis clairement ton objectif de désencombrement. Note-le à un endroit stratégique pour qu’il soit bien en vue. N’hésite pas à te le répéter tous les jours pour le garder bien en tête.

Photo by Tero Vesalainen on Pixabay

 

 

3/ Réunis tous tes vêtements dans une pièce où il y a un grand miroir

Si tu as des essayages à faire afin de prendre ta décision, mieux vaut éviter d’avoir à changer de pièce à chaque fois pour aller te regarder dans la glace ! Installe-toi directement dans une pièce où il y a un miroir. Ainsi, tu gagnes du temps !

 

 

4/ Prévois des cartons vides pour les vêtements à donner, à vendre ou à repriser

happy young woman with boxesLors de mon tri, j’avais commencé à faire de piles. Mais rapidement celles-ci s’effondrent et même si c’est rapide de les séparer à nouveau, cela prend tout-de-même quelques minutes. Personnellement, je pense que les sacs plastiques, c’est un peu pareil. Ca finit toujours par tomber et à se déverser en partie. A toi de voir ce qui te convient le mieux. Pour ma part, je te conseille plutôt des grands cartons (ou grosses boîtes si tu as). L’autre avantage que j’y vois, c’est que tu peux tout-de-suite inscrire dessus la destination des cartons !

Photo by Kues on Freepik

 

Pour conclure

 

Voilà pour cette première phase de  tri de la catégorie “vêtements”. Il me reste encore beaucoup de sous-catégories à trier. Donc, je te laisse, je vais m’y remettre ! Winking smile Rendez-vous la semaine prochaine pour l’avancée de mon tri !

Et toi, est-ce que tu t’es également lancée dans le désencombrement et le tri de tes vêtements ? As-tu rencontré des difficultés particulières ? Quelles sont tes petites ou grandes victoires ? Je te laisse m’expliquer tout ça dans les commentaires ci-dessous. Je me ferai un plaisir de discuter avec toi.

Si cet article t’a plu, pense à le commenter, à le liker, et à le partager ! Winking smile

 

 

Pense à partager cet article !
  •  
  •  
  •  
  • 3