Livres : 2ème catégorie de la méthode KonMari

Après en avoir enfin fini avec le tri de mes vêtements, cette semaine j’ai poursuivi mon “marathon du rangement” avec la deuxième catégorie que propose Marie Kondo dans sa méthode KonMari : les livres.


>> Je t’invite à découvrir comment s’est passé mon tri de cette catégorie “vêtements” dans les deux articles suivants :

Livre

Photo by Congerdesign on Pixabay


Les livres… encore un vaste programme ! Je me dis néanmoins que le tri de cette catégorie devrait être plus rapide que celui des vêtements et accessoires. Mais, comme je l’avais déjà ressenti pour certains accessoires justement, le tri des livres ne constitue pas ma priorité du jour. En effet, les bouquins sont tous rangés dans des bibliothèques. Ils ne trainent pas partout dans la maison. Je n’ai pas l’impression que que ce se soit eux qui forment le bordel ambiant, en ce moment, chez moi !

Couverture _ Ranger l'étincelle du bonheur

Mais bon, Marie Kondo ayant beaucoup plus d’expérience que moi en la matière, et mon défi consistant à suivre sa méthode KonMari, pas-à-pas, au fur et à mesure de la lecture de son livre Ranger, l’étincelle du bonheur, je m’exécute et m’attaque donc au tri des livres ! C’est parti !



>> Clique ICI pour (re)découvrir le défi que je me suis lancée il y a quelques semaines pour désencombrer chez moi ! <<



Comment s’y prendre pour trier ses livres ?

Rassembler tous ses bouquins


Tout comme pour le tri des vêtements, j’ai commencé par réunir tous les livres au même endroit. Enfin non, pas tous en réalité. Je n’ai sorti que les livres de mon Homme, ainsi que les miens. Pour l’instant, je ne me suis absolument pas occupée des livres des enfants. Ce sera pour plus tard !

Une fois de plus, tout rassembler m’a pris pas mal de temps. Et oui, même constat que pour les vêtements, les bouquins sont éparpillés à différents endroits de la maison. Il y en a dans 2 bibliothèques dans le salon/salle-à-manger et dans 2 autres, situées sur le palier à l’étage. Me lancer dans le tri des livres m’aura donc permis de faire gratuitement une séance de sport, avec travail des bras, des cuisses et des fessiers, à force de monter et descendre les escaliers en portant les bouquins !!! 

Vu que je n’avais pas envie, cette fois-ci, de faire le tri par terre, j’ai décidé de tout mettre sur la table de la salle à manger. Bonne idée ou pas ? A voir ! Il faut savoir qu’une fois sortis des bibliothèques, les bouquins prennent vite de la place ! Ouf, j’ai finalement réussi à caser tous nos livres sur cette table, plus sur une chaise. Tout juste ! Un peu plus et je me serais retrouvée avec des piles chancelantes ou à devoir rajouter les rallonges de la table !

Déballage des livres(1)_AbabricabracDéballage des livres(2)_Ababricabrac

Photos by Ababricabrac


Après la séance de sport, petite séance de maths. J’ai comptabilisé 310 livres, tous formats et styles confondus : romans, livres de poche, BD, livres de cuisine, science-fantasy, développement personnel, éducation… Je ne m’attendais pas à un tel nombre. J’avais pourtant déjà fait du tri avant notre déménagement !



Garder les livres qui nous procurent de la joie


Après tout ce déballage, il est temps de faire son choix ! Mon Homme et moi nous sommes plantés devant cet amas de livres, en nous demandant bien comment on allait pouvoir faire pour en réduire le volume !

“Prenez-les ensuite entre vos mains et ne gardez que ceux qui vous procurent de la joie.”

Là, pour moi, cela devient compliqué ! Pour la petite histoire, je suis fille d’auteur-dessinateur. Autant te dire que ma sœur et moi avons été élevées au milieu des bouquins ! On nous a inculqué un profond respect du Livre. Tu dois toujours te laver les mains avant d’en saisir un, le tenir correctement, tourner délicatement les pages, sans les corner et sans lécher ton doigt surtout, puis enfin le remettre soigneusement à sa place. J’entends encore mon père nous dire “eh, ce n’est pas le catalogue de la Redoute que vous lisez !” (Tu te souviens de cette époque où il n’y avait que 2 catalogues dans l’année, qui faisaient chacun 800 pages ? Note Souvenirs, souvenirs !!!Note Winking smile ). Mon père a toujours eu des tonnes de livres, de par son métier d’abord, mais aussi parce qu’il n’y a pas si longtemps, Internet n’existait pas et les livres constituaient la principale source de documentation.

Quant à mon Homme, il aime conserver ses livres et les voir dans la bibliothèque. Pas simple pour lui non plus de se séparer de sa collection. 

Bref, l’idée de nous débarrasser d’un livre ne fait vraiment pas partie de notre façon de faire ! Si nous achetons un livre, c’est pour le conserver précieusement. Sauf qu’il faut bien se rendre à l’évidence, garder tous nos bouquins, ça prend vraiment beaucoup de place !

La séance de sélection nous a tout-de-même permis de nous débarrasser de 80 livres, soit près d’un quart du contenu de nos bibliothèques. Nous avons viré tous les livres de poche que nous ne relirons jamais. Finalement, à quoi bon en faire des conserves ? Autant qu’ils soient lus par d’autres personnes, non ?



Les livres que l’on voudrait relire

D’après Marie Kondo, dire que l’on veut relire un livre est l’excuse n°1 pour justifier le fait de ne pas s’en débarrasser. Or, il est clair que la grande majorité des livres en notre possession ne sera jamais relue.


“En se plongeant dans des livres, on cherche à faire l’expérience de la lecture. Une fois lu, un livre a déjà fait l’objet de cette “expérience”. Même si vous ne vous rappelez pas tout à fait de son contenu, vous l’avez assimilé.”

Je t’avoue que j’ai tout-de-même gardé un ou deux bouquins que j’aimerais vraiment relire. Si d’ici quelques mois je ne suis pas replongée dedans, je me résignerai à leur offrir une seconde vie !



Les livres que l’on lira “un de ces jours”


J’ai aussi décidé de virer tous les livres que je n’ai jamais lu ! Et oui, pendant plusieurs années, j’étais adhérente à un club de livres qui t’oblige à acheter un ouvrage par saison. Sauf que, même si tu n’as pas le temps de lire, tu dois acheter ! Je me suis donc retrouvée à payer pour des bouquins que je n’avais pas le temps de lire, tout en me disant “quand j’aurais un peu de temps, j’aimerais lire celui-ci”. Bah oui, ça me paraissait mieux que de recevoir un livre imposé qui ne me plairait pas ! Mais d’après Marie Kondo, les bouquins qu’on lira “un de ces jours” ne sont en réalité jamais lus. D’un côté, il est difficile de s’en débarrasser car nous culpabilisons d’avoir fait des achats inutiles. Mais d’un autre côté, il est inutile de les conserver juste pour remplir nos bibliothèques. Autant en faire profiter d’autres personnes !



Les romans en plusieurs tomes

Romans science-fantasy_Ababricabrac

Mon homme a toute une collection de bouquins fantastiques / science-fantasy. Tu sais les séries en 8  volumes, de 600 pages chacun ? Il adore ça ! Et il aime les conserver, même une fois la saga terminée. Il a tout-de-même décidé de faire une sélection. Il a gardé les séries qui lui tiennent à cœur et dont il n’est pas encore prêt à se séparer. Il a également conservé les séries que son fils aîné serait maintenant en âge de lire et qui lui plairait très certainement.

Photo by Ababricabrac


Les livres de cuisine

Livres de cuisine_Ababricabrac

Nous avons viré aussi une grande partie des livres de cuisine. Nous en avions une bonne quinzaine, il ne nous en reste que la moitié. Quand on cherche quelque chose à cuisiner, j’avoue que Google est maintenant bien souvent notre premier réflexe. C’est pratique et rapide. Et ça prend beaucoup moins de place ! Nous en avons tout-de-même gardé quelques-uns, dont ceux de recettes pour enfants.

Photo by Ababricabrac



Les guides de voyage


Nous avons eu l’occasion de voyager à plusieurs reprises et les guides de voyage se sont accumulés. Nous les conservions tous. Finalement, nous nous en sommes séparés. D’abord, parce que le voyage est maintenant passé, et que nous ignorons si nous retournerons un jour au même endroit. Et si c’était le cas, une partie des infos ne seraient plus d’actualité. Et puis, tout comme pour les livres de cuisine, nous pouvons avoir toutes ces infos sur Internet. Encore faut-il être prévoyant, car dans beaucoup d’endroits, la connexion reste inaccessible. Nous avons finalement opté pour ne conserver que 3 guides, portant sur des pays où nous savons que nous y retournerons prochainement.

Guides touristiquesPour nos prochains voyages, j’irai d’abord faire un petit tour à la médiathèque pour voir si un livre sur notre destination est disponible. Inutile de nous ré-encombrer s’il y a d’autres alternatives, économiques et zéro déchet qui plus est ! 

Photo by Theo Peenstra on Pixabay



Les dictionnaires, encyclopédies et Bescherelle


En faisant le tri, nous nous sommes rendus compte qu’on entasse les dictionnaires ! En y réfléchissant, nous avons réalisé qu’au fur et à mesure de notre scolarité (du moins, à notre époque !), on nous incitait à en acheter.  D’abord, un dictionnaire de poche pour bien maîtriser l’alphabet et faire des recherches. Puis un “vrai” dictionnaire, un peu plus gros, pour des recherches plus approfondies. Et enfin une encyclopédie en plusieurs volumes.

Pour ma part, ayant fait des études de langues, je me retrouve avec le même schéma en anglais, en allemand, et même dans des langues rapidement abordées en option. Avec, en plus, des dictionnaires bilingues et d’autres unilingues. Et comme si cela ne suffisait pas, je m’étais lancée avant la naissance de mon premier enfant dans l’apprentissage du bambara (langue véhiculaire du Mali), avec encore des dictionnaires ! Dico&Cie_Ababricabrac

Bref, si tu rajoutes à tout ça les Bescherelle pour chacune des langues, tu te retrouves avec toute une étagère remplie de bouquins d’orthographe, de grammaire et de conjugaison !!!

Photo by Ababricabrac


Et puis, tu t’installes en couple. Et là, ta moitié apporte, elle aussi, tout ça (du moins en partie) ! Du coup, tu te retrouves avec des dictionnaires en veux-tu en voilà ! Le tri s’impose ! Surtout qu’aujourd’hui, avec Internet, tu as accès rapidement à toutes les définitions dont tu as besoin. C’est gratuit et ça ne prend surtout pas de place ! Nous avons néanmoins choisi de garder un exemplaire de chaque dictionnaire et Bescherelle.  Nous nous sommes par contre débarrasser des encyclopédies, qui prennent décidément trop de place !



Bilan de ce tri de livres

Premières constatations après avoir viré 80 livres

  • On s’est rendu compte que l’on conservait tout un tas de livres qui nous étaient totalement inutiles.
  • On a fait de la place ! Le format des bouquins et la dimension des meubles ne nous ont malheureusement pas permis de réunir tous les livres au même endroit ou de libérer totalement une bibliothèque. On se retrouve donc avec des étagères vides dans chacune d’elles.
  • Cela n’a pas été forcément facile de nous débarrasser. Il y a eu plusieurs hésitations. Au final, nous en avons tout-de-même gardés 230 ! Une autre séance de tri dans quelques mois pourra sans doute nous permettre de réduire encore le volume.
  • Nous avons réalisé que, bien que nous soyons très attachés au format papier, nous utilisons de plus en plus souvent le numérique.
  • Le tri a été assez rapide finalement. J’avoue que cela m’a fait du bien, après le tri des vêtements qui m’avait semblé extrêmement long. Pour les livres, le plus chronophage aura été de réunir tous les livres au même endroit puis de les ranger, une fois le tri effectué. Au total, deux bonnes heures auront été nécessaires.
  • Même si le tri des livres n’était pas ma priorité, cela fait du bien d’avoir visuellement plus d’espace dans les bibliothèques !



Conseils et astuces avant de te lancer dans le tri de tes livres

Astuces et conseils

  • Choisis bien l’endroit où tu vas entreposer tous tes livres pour sélectionner ceux qui te procurent de la joie. Marie Kondo conseille de le faire à même le sol. Cela t’évite en effet de réaliser en cours de route que l’espace choisis est trop petit pour accueillir tout le contenu de ta bibliothèque ! Et du coup, de les disperser.
  • Si comme moi, tu choisis de tout réunir sur la table, fais bien attention à l’heure qu’il est au moment où tu commences ton tri. Tu dois avoir suffisamment de temps devant toi pour mener ton action jusqu’au bout. Pas question de dire au bout de 30 minutes, “Tiens, c’est l’heure de manger. Je dois tout retirer de la table.”
  • Piles de livresPendant ta sélection, n’ouvre surtout pas tes livres ! Sinon, tu es foutu.e !!! C’est le piège le plus risqué pour le tri de cette catégorie. D’abord, parce que cette distraction te fera perdre un temps précieux. Ensuite, parce que si tu ouvres un bouquin et que tu commences à survoler quelques pages, voire même juste quelques lignes, tu peux être sûr.e que tu vas le garder. Et ce, même si tu ne le reliras jamais. Photo by Pexels on Pixabay


Trier ou comment apprendre à se détacher des objets


Le tri des livres m’aura permis de me libérer de cette croyance selon laquelle les livres doivent être absolument conservés. Non, c’est inutile ! Un livre est fait pour être lu. Ensuite, plutôt que de remplir inutilement les étagères de la bibliothèque, mieux vaut qu’il soit lu par d’autres personnes. Réussir à se séparer d’un livre constitue, pour moi, un grand progrès !

La relation au temps est également un élément sur lequel j’aurai progressé grâce à ce tri. Inutile de conserver un livre en se disant qu’un jour je le lirai. Inutile aussi de culpabiliser en m’en débarrassant.

Maintenant que le tri est fait, il ne me reste qu’à me décider sur ce que je vais faire de tout le tas de livres dont nous ne voulons plus. Les vendre ? Les donner ? J’ai bien peur que cette prochaine étape ne me prenne plus de temps que celle du tri… A voir…

De ton côté, as-tu déjà effectué le tri de tes livres ? Qu’as-tu fait des bouquins dont tu ne voulais plus ? Explique-moi tout en me laissant un commentaire ci-dessous !

Maintenant, je vais me concentrer sur la prochaine catégorie de la méthode KonMari : les papiers. Mais je t’avoue que j’y vais un peu à reculons… Il va falloir que je prenne sérieusement mon courage à deux mains ! Souhaite-moi bon courage !

Si cet article t’a plu, pense à le commenter, à le liker, et à le partager ! Winking smile



Pense à partager cet article !
  •  
  •  
  •  
  • 4