Accessoires et chaussures : la suite de la catégorie “Vêtements”

 

Dans mon dernier article, >> que tu peux lire ICI <<, je t’expliquais comment s’était passée la première phase de tri de mes vêtements. Cette semaine, j’ai poursuivi mon désencombrement, toujours en suivant la méthode KonMari. Je découvre celle-ci au fur et à mesure, dans le livre de Marie Kondo, intitulé Ranger, l’étincelle du bonheur. Je lis un chapitre, et attends de l’avoir appliqué pour passer au chapitre suivant. Après le tri des habits “qui se voient”, je me suis attaquée aux autres articles appartenant également à la catégorie “vêtements” : sous-vêtements, accessoires vestimentaires, chaussures…

Couverture _ Ranger l'étincelle du bonheur

 

>> Si tu souhaites (re)découvrir les 6 principes de la méthode KonMari, c’est par ICI <<

 

 

 

 

Tri des vêtements “qui ne se voient pas”

 

Le tri de tes vêtements ne s’arrête pas au tri des vêtements “qui se voient”. En effectuant la première phase de désencombrement, je me suis rendue compte qu’une fois ces habits triés, j’avais le sentiment d’avoir accompli ma mission et allais presque déjà crier victoire ! J’avais totalement fait abstraction des vêtements de nuits et des sous-vêtements, par exemples. Du coup, le tri de ces vêtements “qui ne se voient pas”, bien que ne faisant absolument pas partie de mes priorités, s’est révélé plus que nécessaire ! 

 

Les vêtements pour la nuit

 

“Une femme devrait porter pour la nuit quelque chose de féminin ou d’élégant.”

Je crois que je n’avais jamais pris la peine de trier les vêtements que je porte pour dormir. Et je m’en suis bien rendue compte en les sortant tous ! Du grand n’importe quoi !!! Je me suis retrouvée avec des vêtements très variés : des pyjamas, des nuisettes, des longs t.shirts, des chemises de nuit, des kimonos, des pantalons… et puis aussi des t.shirts qui, à la base ne sont pas faits pour dormir, mais que j’avais gardés en me disant que je pourrais les porter la nuit ! “Ca peut encore servir” !

En réfléchissant 5 minutes à tout ce tas de pyjamas, j’ai réalisé que je possédais certains d’entre eux depuis plus de 15 ans ! Au fur et à mesure que les années ont passées, mes goûts ont cependant évolué. Malgré cela, j’ai tout gardé. Là encore, “ça peut toujours servir” ! Cette expression est désespérante ! Elle te bloque, te paralyse et t’empêche d’avancer. C’est fou !

J’ai finalement pris une grande inspiration et virer pas mal de choses. Les pyjamas datant d’il y a 15 ans ont gentiment été remerciés pour leurs loyaux services. Ils ont en effet grandement remplis leur mission. Il est temps qu’ils laissent la place aux autres maintenant !

 

Les sous-vêtements By Natkacheva

 

Encore une sous-catégorie que je crois n’avoir jamais triée ! Ici, je fais la distinction entre jeter immédiatement une culotte qui n’a plus d’élastique, et prendre le temps de se poser pour vraiment trier tous ses sous-vêtements. La démarche et l’intention ne sont pas du tout les mêmes.

Photo by Natkacheva on Freepik

 

 

Les soutiens-gorge

Comme tu l’as peut-être déjà lu dans un précédent article, j’ai deux petits garçons que j’ai allaités pendant plusieurs longs mois. Autant te dire que ma poitrine a été soumise à rude épreuve. Ajoute à ça les variation de poids (avant/après, première/deuxième grossesse, modes de contraception), et cela te donne une petite idée de l’évolution permanente de mon tour de poitrine au cours de ces dernières années ! Bref, du coup, j’avais déjà fait un grand tri. Aujourd’hui, je n’ai que très peu de soutiens-gorge, le strict nécessaire.

J’aimerai d’ailleurs me refaire un peu plaisir à ce niveau-là… tout en restant dans le raisonnable bien-sûr ! Il n’est pas question de remplir inutilement le tiroir. Mais j’aimerais pouvoir de nouveau acheter un soutien-gorge pour son côté esthétique et non plus uniquement pour son côté pratique.

 

Les culottes/shorty/strings/boxers

Les chaussettes/collants/bas/mi-bas

Pour ces deux sous-catégories, j’ai eu beaucoup plus de travail ! Exit les articles avec des élastiques détendus, ainsi que ceux qui étaient usés, boulochés, voire même troués. Exit aussi les culottes qui ne me plaisaient plus ou qui avaient fait leur temps.

 

 

Pliage des vêtements

 

Une fois que tu as terminé de trier des vêtements, il est temps de les ranger. Mais attention, pas question de les suspendre tous dans ta penderie ou de les empiler une fois pliés. Si, comme moi, tu as cette technique de rangement, Marie Kondo te conseille de l’abandonner immédiatement ! Il est vrai que les piles de vêtements, c’est bien le jour où tu ranges tout, mais trois ou quatre jours plus tard, après avoir sortis quelques vêtements, les piles commencent déjà à vaciller ! Et cela devient très vite le bazar. Du coup, on a tendance à toujours prendre le vêtement situé sur le dessus de la pile au lieu de saisir celui que l’on aimerait vraiment porter.

Hauts pliés_AbabricabracAvec la méthode KonMari, tu découvres qu’il est préférable de plier le maximum de vêtements, et de les ranger à la verticale. Ainsi, tu visualises chaque vêtement et chacun est facilement accessible. Cela peut surprendre, mais plier ainsi ses habits prend finalement moins de place que de les suspendre. Je te ferai très prochainement un article t’expliquant plus en détails les techniques de pliage.

Je m’interroge néanmoins sur le pliage de certains hauts. Comme je te l’ai déjà dit dans un précédent article, pour mon travail, je dois toujours être habillée en noir, ou à la limite en blanc. J’ai donc plusieurs t.shirts basiques dans ces deux couleurs. Cependant, j’en ai à col rond, à col V, ou encore col ras de cou. Lorsqu’ils sont pliés ainsi, j’ai un peu de mal à repérer lequel est celui dont j’ai besoin. Peut-être as-tu une technique à me conseiller ? Je suis preneuse !

Photo by Ababricabrac

 

Et les accessoires ?

 

Voilà pour les vêtements. Mais Marie Kondo intègre également dans la catégorie “vêtements” tous les accessoires vestimentaires, ainsi que les chaussures. Ainsi, j’ai également trié mes sacs à main, mes foulards/écharpes/gants/bonnets, mes ceintures, mes bijoux et mes chaussures.

 

Les sacs


Sac à main_Hans Braxmeier

Tu as déjà remarqué que, même si tu as plein de sacs à main, tu utilises toujours les mêmes ? Pour ma part, j’en avais déjà peu à la base. Mais j’en ai tout-de-même virés, car je ne les sortais jamais. Petite surprise, ce tri m’a aussi permis de redécouvrir un petit sac en cuir acheté au Sénégal il y a une quinzaine d’années et que j’avais complètement oublié !

Je me suis enfin décidé à aller faire réparer chez le cordonnier les sacs qui en avaient besoin. Du coup, je n’ai maintenant que des sacs que j’utilise et ils sont tous aptes à remplir leur fonction !

Photo by Hans Braxmeier on Pixabay

 

Les ceintures

 

En sortant vraiment toutes mes affaires, je me suis rendue compte que j’avais plein de ceintures partout… alors que je mets toujours la même ! Tu sais pourquoi ? Peut-être es-tu toi aussi dans ce cas ? Et bien tout simplement parce que parfois, lorsque tu achètes un vêtement, il y a d’office une ceinture avec. Mais évidemment, souvent, celle-ci ne te plaît pas ! Donc, une fois de retour chez toi, tu la retires de l’habit fraîchement acquis et tu la poses dans un coin. Bah oui, tu ne vas pas la jeter. Même si tu ne l’aimes pas, elle est neuve tout-de-même ! “Elle peut toujours servir” ! Et au final, cinq plus tard, tu ne sais même plus d’où vient cette ceinture, ni même avec quelle tenue elle allait, et elle ne te plaît toujours pas ! Sauf que cette fois-ci, j’ai enfin réussi à dire “Stop, je m’en débarrasse. Je ne m’en suis jamais servi et elle ne me servira jamais !”

 

Les bijoux

 

Je suis un peu sceptique sur cette sous-catégorie. Je ne suis pas sûre que c’était le moment pour en faire le tri. En effet, je pense qu’une partie des bijoux peut être compliquée à trier car elle a bien souvent une importante valeur sentimentale. Les bijoux dont tu as hérité de ta famille, ceux que ta grand-mère t’a offerts, ou encore ceux offerts par ta moitié… Ces bijoux ne t’apportent pas forcément tous de la joie, mais ils suscitent forcément chez toi une émotion. Bref, je ne suis finalement pas sûre qu’il faille les trier dans le début du “marathon du rangement”. En feuilletant rapidement La magie du rangement, autre livre de Marie Kondo, je n’ai rien trouvé sur les bijoux (mais j’ai peut-être été trop vite…?). Dans Ranger, l’étincelle du bonheur, elle ne parle que de la manière dont les disposer, les ranger. Mais rien à propos sur le tri à proprement parler…

Couverture _ La magie du rangementCouverture _ Ranger l'étincelle du bonheur

 

 

Pour ma part, ayant été cambriolée récemment, un premier tri avait déjà été fait ! Cependant, après cette visite inattendue, j’avais un peu tout “ranger” vite fait. Je dirais plutôt “tout remis en vrac dans les boîtes”. Et depuis, je n’ai plus beaucoup mis de bijoux, ou alors toujours les mêmes. Cette phase de tri m’a obligé à tout remettre à plat et à faire posément l’état des lieux de ce qu’il me reste. Je me rends compte qu’après un cambriolage, il nous est demandé de nous concentrer sur ce qu’il nous manque pour déclarer ce que l’on nous a volé.

Comme dirait Vianney, dans sa chanson Dumbo : “On passe nos vies à compter ce que l’on n’a pas, en mettant parfois nos foies dans le plus gris des états…”

Cette fois-ci, je me suis donc concentrée sur ce dont je dispose toujours, sur le positif. Ce changement de point de vue fait toute la différence !

J’en ai profité pour nettoyer certains bijoux, qui brillent maintenant à nouveau ! Et il ne me reste plus qu’à (faire) réparer ceux qui en ont besoin et que j’ai mis de côté.

 

 

Les chaussures

 

Tout comme pour les vêtements, le tri des chaussures commence par le rassemblement de l’ensemble des paires de chaussures. Cette étape m’a pris beaucoup de temps. En effet, j’ai une caisse dans le garage avec les chaussures hors-saison. Et là, impossible de remettre la main dessus. Du coup, je me suis laissée piéger, je me suis complètement éparpillée. Et j’ai commencé à ouvrir des cartons… Erreur fatale ! J’ai tout-de-même fini par retrouver cette fameuse caisse de chaussures ! Ouf !

Chaussures_Ababricabrac

Photo by Ababricabrac

 

 

D’une trentaine de paire de chaussures, tout modèle confondu, de la tongue et à la botte fourrée, je suis passée à une vingtaine. J’ai viré toutes les chaussures dans lesquelles je ne suis pas parfaitement à l’aise, toutes celles qui ont fait leur temps et toutes celles qui ne m’apportent plus de joie.

Comme après le tri des sacs, j’en ai profité pour passer en revue chacune des paires que j’ai décidé de conserver pour voir si elles avaient besoin d’un petit tour chez le cordonnier. Toutes mes chaussures sont donc aujourd’hui opérationnelles.

“Si vous portez des chaussures qui vous procurent de la joie, elles sont destinées à vous guider vers un avenir radieux.”

 

 

Bilan de la catégorie “vêtements”

 

Constatations

  • Le tri de l’ensemble de la catégorie “vêtements” m’a pris finalement pas mal de temps. Les sous-catégories sont tout-de-même assez nombreuses.

  • J’ai souvent été tentée de trier autre chose dans la maison. J’ai trouvé difficile de rester concentrée uniquement sur la catégorie imposée par la méthode KonMari. Comme je te l’ai raconté plus haut, je me suis dispersée en partant en exploration dans les cartons du garage. Et j’ai aussi dû résister à l’appel d’un tiroir qui déborde dans la cuisine ! La priorité de la méthode n’est pas forcément TA priorité du moment. Cela peut être frustrant de suivre l’ordre imposé. Je m’y suis néanmoins pliée. Si Marie Kondo nous assure de l’efficacité de sa méthode, on va lui faire confiance !

  • J’ai reçu de la main d’œuvre gratuite et volontaire pour le nettoyage de mes bijoux ! En me voyant, mes enfants sont d’eux-mêmes aller chercher leur brosse à dent pour m’aider à la tâche. Cela les a occupé pendant un bon moment et ils étaient contents de pouvoir patouiller dans l’eau ! Comme quoi, le rangement et le nettoyage peuvent bien être contagieux. De mon côté, j’ai dû lâcher un peu prise, car forcément cela n’a pas été aussi rapide que si je l’avais fait toute seule. Mais du coup, nous avons passé un bon moment tous les trois.

  • Quand tu as fini de trier toute la catégorie “vêtements”, il y en a partout ! Une fois que tu as rangé ce que tu souhaites conserver, tu te retrouves avec tout un tas de trucs à donner/vendre. Je ne me suis pas encore attaquée à cette phase, mais j’ai pu constater, pendant mon égarement dans le garage, qu’il y avait déjà plein de cartons de choses à vendre (habits, jouets, livres…). Et évidemment tous les articles de la catégorie “vêtements” dont je ne veux plus ont, eux-aussi, atterri dans le garage !

Conseils et astuces avant de te lancer  Astuces et conseils

  • Reste bien concentré.e sur la catégorie que tu es en train de trier ;

  • Vérifie chaque article que tu as choisis de garder, pour voir s’il a besoin d’une réparation ou d’un nettoyage. Va tout-de-suite au pressing, chez le cordonnier, le couturier ou encore le bijoutier. Il n’y a rien de pire que de vouloir mettre/porter quelque chose qui n’est pas portable/utilisable, et de se dire “oh zut, j’ai encore oublié de le faire nettoyer/réparer…!”

  • Garde toutes les boîtes à chaussures, les petits cartons, les boîtes à bijoux… Tout ça te sera utile pour ranger correctement tes vêtements, sous-vêtements et accessoires. Je te ferai prochainement un article à ce sujet ;

  • Range de manière à ce que tout soit visible et facilement accessible. Lorsque tu ouvres un placard ou un tiroir, cela doit être joliment présenté.

 

 

Trier : c’est long, mais ça fait du bien !

 

Me voilà enfin arrivée au bout du tri de la catégorie “vêtements” telle que le préconise la méthode KonMari ! Première petite victoire Smile ! Mais cela m’aura finalement demandé beaucoup plus de temps que ce que j’avais imaginé. J’avoue aussi avoir pris mon temps. Depuis le début de mon défi (>> que je me suis lancée ICI <<), je suis d’ailleurs partagée entre deux sentiments. D’un côté, j’ai envie que tout soit vite rangé, trié, organisé chez moi, et d’un autre, j’ai envie – et peut-être besoin – de prendre mon temps, d’effectuer ce tri dans le calme, sans me rajouter le stress du temps qui passe.

En tout cas, cela fait du bien de faire du tri ! Je me sens soulagée. J’ignore pourquoi, mais le tri de mes chaussures a particulièrement été bénéfique ! Je suis satisfaite d’avoir réussi à faire ce tri et j’ai la sensation d’être allée vraiment au bout du processus pour cette catégorie “vêtements”. J’espère ressentir la même chose avec les catégories à venir !

Et toi ? Où en es-tu ? Est-ce que tu t’es lancée ? As-tu avancé ? Raconte-moi tout en me laissant un commentaire ci-dessous

En attendant de te lire, je m’en vais débuter le tri de la catégorie suivante de la méthode KonMari : les livres.

Et si tu veux finir en musique, voici Dumbo, de Vianney

Rendez-vous la semaine prochaine !  Winking smile

Pense à partager cet article !
  •  
  •  
  •  
  • 7